Editorial

Une Pâque sacrée nous est révélée aujourd’hui :

Pâque nouvelle, sainte Pâque mystique,

Pâque toute auguste, Pâque, le Christ libérateur,

Pâque immaculée, grande Pâque, Pâque des croyants,

Pâque qui nous a ouvert les portes du paradis,

Pâque qui sanctifie tous les fidèles.

 

Femmes annonciatrices de la bonne nouvelle,

vous qui avez vu, venez et dites à Sion : Reçois de nous

la bonne nouvelle de la Résurrection du Christ ;

réjouis-toi, exulte et tressaille, Jérusalem, toi qui as vu

le Christ Roi sortant du tombeau comme un fiancé.

 

Les Myrophores, arrivées de grand matin

près du tombeau de celui qui donne la vie,

trouvèrent un ange assis sur une pierre,

qui leur adressa la parole en ces termes :

pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts ?

Pourquoi pleurez-vous l’Incorruptible

comme s’il était dans la corruption ?

Allez, annoncez-le à ses disciples :

le Christ est ressuscité des morts.

 

Belle Pâque ! Pâque du Seigneur ! Pâque !

La Pâque toute auguste s’est levée sur nous. C’est Pâque !

Dans la joie, embrassons-nous les uns les autres.

Ô Pâque, consolation dans la peine !

Car c’est aujourd’hui que, sortant tout resplendissant

du tombeau comme de sa chambre nuptiale,

le Christ remplit les femmes de joie en leur disant :

annoncez-le aux apôtres.

 

Jour de Résurrection !

Soyons rayonnants de joie pour cette solennité

et embrassons-nous les uns les autres.

Appelons frères même ceux qui nous haïssent.

Pardonnons tout à cause de la Résurrection et exclamons-nous :

le Christ est ressuscité des morts,

par sa mort, il a terrassé la mort

et à ceux qui sont dans les tombeaux,

il a donné la vie.