Editorial

Au nom de la liberté, le peuple vendéen a été exterminé en grande partie en respect des textes de lois, cette réalité nous la retrouvons dans le communisme et le nazisme mais aussi chez les tenants de l’avortement ; au nom de la dignité on légalise peu a peu l’euthanasie et l’affaire Lambert est le cheval de Troie idéal pour cela.

Le point commun est l’absence de Dieu qui conduit à inventer un homme nouveau déconnecté de son Créateur qui est la source de l’Amour. L’homme devient donc froid comme un serpent le rendant capable du pire. Au nom de la liberté et de la dignité l’homme tue l’homme car son individualité est devenu son nouveau Dieu.

Rien de nouveau, déjà Lucifer s’est distingué ainsi entrainant une myriade d’anges avec lui ; nos premiers parents également se sont distingués de la sorte entrainant une blessure dans toute la nature liée à la création.

Développer des utopies, des idéologies en niant Dieu pour se faire son propre Dieu, l’homme ne peut réussir à qu’une chose : engendrer le chaos !

Satan face à cet homme nouveau semble prendre l’avantage sur Dieu et c’est là son erreur, car Dieu nous a envoyé un Sauveur en son Fils Jésus-Christ.  Ce Fils nous accompagne tous les jours à travers la vie sacramentelle et particulièrement la Sainte Eucharistie. Il est, même au milieu des ténèbres, notre Lumière et notre Espérance. La reprise des soins de Vincent Lambert dans le contexte actuel est une preuve que tout est toujours possible. La prière et l’action, Ora et Labora finissent toujours par triompher, c’est la méthode que le chrétien catholique doit faire sienne et c’est pour cela que la spiritualité salésienne fait du chrétien catholique un optimiste. « Oh Philotée, nous dit Saint François de Sales, plantez en votre cœur la Croix du Christ et vous récolterez une pluie de roses. »

Chanoine Thibaut d'Aviau de Ternay